VeggieWorld – partenaire de Faeryland

Partager avec les autres ...

Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Comme nous l’avons déjà évoqué sur les réseaux sociaux notamment, nous sommes heureux d’être partenaires du film FAERYLAND de Magà Ettori, non seulement avec notre salon français, mais également avec les éditions allemandes du salon, où le film sera également présenté. Le film sortira en mai 2016 et sera donc présenté en avant-première durant le salon. Coup de projecteur sur ce pari un peu fou, vegan, engagé, militant, mais aussi féérique et envoutant.

L’événement planétaire de cette fin d’année est sans aucun doute la 21e Conférence des Nations-Unies sur le changement climatique (COP21). Cent trente-huit chefs d’Etat ou de gouvernement, 10 000 délégués de 195 pays et de l’Union Européenne, ainsi que 14 000 représentants de près de 2 000 associations. La société civile organise des opérations autour de la COP21 à Paris mais également dans d’autres régions de France.

Dans ce cadre, l’Institut Citoyen du Cinéma propose une série de rencontres ciné/débat autour du dernier film de Magà Ettori : FAERYLAND. Film humaniste sur le thème de la cause animale, mais également film à grand spectacle dans lequel on retrouve Yves Duteil – qui fait ses premiers pas au cinéma – FAERYLAND est au coeur de débats en lien avec les grands thèmes de la Conférence des Nations-Unies sur le changement climatique.

 

La genèse d’un succès 

Visiblement conquis par ce film choc, le public français a réservé des standing ovations à Magà Ettori à chaque projections ainsi que la presse qui a qualifié FAERYLAND de  »film culte et oeuvre générationnelle », de  »chef-d’oeuvre de notre époque » qui  »brûle tous les codes du cinéma »,  »FAERYLAND est un film qui secoue, et qui touche au plus profond de l’être ».

Il faut convenir que ce film vegan est un pari osé, même pour un cinéaste aussi expérimenté que Magà Ettori. Le cinéaste qui est vegan a 50 films a son actif. FAERYLAND est né à Marseille au moment du MP2013 (Marseille Capitale Européenne de la Culture), suite à une rencontre entre les responsables de l’Institut Citoyen du Cinéma dont le responsable est Magà Ettori et ceux d’une association allemande de protection animale. C’est pourquoi de nombreuses images du film ont été tournées en Allemagne, et que Faeryland – malgré son appartenance multiculturel – est très proche de la culture allemande.

 

L’Institut Citoyen du Cinéma sous la direction de Magà Ettori a mené une enquête sur la condition animale avec l’aide d’autres structures réparties sur les 5 continents (Animalter – Animaux en Péril en Belgique – Association Laissons Leur Peau Aux Animaux (LLPAA) – Aves France – Combactive – Comité Radicalement Anti Corrida (CRAC Europe) –  Collectif Contre L’Expérimentation et l’Exploitation l’Animale (CCE²A) – Collectif du 21 septembre – Désobéissants – Dignité Animale – Forces Unies pour les Droits des Animaux (FUDA) – Fédération Petite Thérèse – Galgos Ethique Europe – GLAMA – International Campaign – Instinct – Institut Citoyen du Cinéma – Les désobéissants –  La Gazette Anìmale – L214 – 269 Life France – Mercy For Animals – Nos loulous croisés – Oikeutta Eläimille – Pro Anima – Refuge de l’Arche – Société anti-fourrure – Sauvons les animaux – Soko Tierschutz – Rev’Animal – Une loi pour les animaux de Chine).

L’Institut Citoyen du Cinéma a lié des partenariats étroits avec toutes les grandes associations dans tous les pays, et a enquêté de l’Irlande à la Chine en passant par l’Allemagne, la Finlande, les Etats-Unis, l’Afrique, l’Amérique du sud, la  France, la Hongrie, la Corse, l’océan Pacifique, la Méditerranée, la mer du nord. Le résultat en terme de décors et de paysage est somptueux.

 

Une vraie fiction, une réelle intrigue 

Ce long métrage est surtout un plaidoyer humaniste du monde animal, ce qui justifie la présence de Matthieu Riccard (docteur en génétique cellulaire, moine bouddhiste tibétain, auteur et photographe) dans son propre rôle, mais également Mylène Demongeot (présidente d’honneur du Refuge de l’Arche), et plusieurs centaines de militants de la cause animale qui ont été filmés dans le cadre de manifestations pour FAERYLAND.

Magà Ettori a ensuite retravaillé son scénario à partir des images obtenues, afin d’inclure les animaux filmés comme des personnages du film afin de créer davantage d’empathie et de compassion. La bonne idée du film étant de ne pas utiliser cette matière première pour la réalisation d’un documentaire mais bien comme éléments de l’intrigue d’une fiction.

L’héroïque fantaisie s’est ensuite invitée à l’aventure, quand Magà Ettori a décidé de situer son intrigue en 2050, après avoir suivi le parcours de dieux de l’ancien monde (Le Sidh) au nouveau monde FAERYLAND. Raconté comme une légende par William (Yves Duteil), le parcours des dieux apporte un éclairage singulier à l’histoire de l’Humanité. Il s’agit bien entendu d’une allégorie de la quête du Graal, un conte humaniste sur le thème du règne animal, de la nature et de la biodiversité, une épopée de la vie depuis la nuit des temps jusqu’aux récents bouleversements climatiques, un parcours de plusieurs millénaires sur les traces du dieu-druide Cathbad.

FAERYLAND ce sont les amours de Cathbad, un dieu-druide celte, sa relation passionnelle avec la reine Ness (Candice Ford) et la déesse rousse Aisling (12 comédiennes différentes interprètent ce rôle dont Janine Piguet la narratrice). Les Fomoires, des humains particulièrement prédateurs qui dominent à présent l’ensemble des espèces de FAERYLAND qu’ils traquent jusque dans l’Arche protégée par l’elfe Yavana (Ariakina Ettori). Nous sommes en 2050, un virus incontrôlable se propage sur FAERYLAND et menace de tuer toute forme de vie. Cathbad est le seul à pouvoir sauver la planète. Pour y arriver il doit retrouver un calice, qui a été perdu lors d’une attaque des Fomoires. La reine Ness et les Fomoires sont également à la recherche du précieux calice.

Ami de longue date du réalisateur, Yves Duteil (un des plus grand chanteur français : 50 disques d’or) a d’abord accepté ce premier rôle en raison du sujet même du film, à savoir l’humanisme et la cause animale. Yves Duteil évoque une nation mosaïque :  »Dana restait très maternelle. Elle aimait particulièrement cette diversité qui composait sa tribu. Une nation mosaïque où chacun pouvait rivaliser de beauté et de panache. Une nation mosaïque, l’espoir de Dana. Tous pareils et tous différents ».

Faeryland a choisi le cadre international de la Conférence des Nations-Unies sur le changement climatique (COP21), pour faire ses premières projections en France et le salon VeggieWord pour l’Allemagne car les ambitions du film sont importantes et son contenu vegan, humaniste et universel.

La puissance de ce film, dégagé de toutes les contraintes conventionnelles va ouvrir la voie à une autre façon de filmer le cinéma engagé, et assurément avec VeggieWord sensibiliser et rallier à sa cause un nombre important de spectateurs dans le monde.

 

LA PRESSE EN PARLE  

–  »La défense des animaux, tient son oeuvre de référence » (La gazette animale)

–  »un chef-d’oeuvre de notre époque » (Corse Matin)

–  »brûle tous les codes du cinéma » (Anolie Magazine)

Faeryland un nom mystérieux, pour un véritable ovni cinématographique est une fiction d’Héroïque Fantaisie qui prend fait et cause pour la Cause animale ! (Alter-JT)

–  »Magà Ettori, film director with a mane of fire, burns all the codes of art in cinema. His initiatory tale  »Faeryland‘ is an experimental work that explores all fields of contemporary cinema. » (Anolie Magazine)

–  »Faeryland est un film délicatement parsemé d’effets spéciaux, de lutins, de fées, de reine diabolique, de druide-dieu-guerrier, de nombreuses fiancées rousses incandescentes, d’images sublimes et de paysages à couper le souffle, d’une musique épique et de séquences émotion. »  (CNI)

–  »The story related is that of Cathbad, the first Druid of the Kingdom of Ulster, and whose name signifies ‘killer in battle’ – played by Magà Ettori himself, a role he very comfortably settles into. It’s a rare legendary story of Queen Ness and the God-Druid Cathbad, within which their relationship of love/hate is revealed, and from their passion Conchobar, the first king of Ireland is to be born. » (Let’s talk about…)

–  »Faeryland » est une oeuvre, bienveillante, une belle pierre à l’édifice du cinéma citoyen de Magà Ettori. » (Nancynephile)

FAERYLAND est un film qui secoue, et qui touche au plus profond de l’être (idFM)

– Yves Duteil tenant le rôle principal pour ses premiers pas au cinéma (La Provence)

 

Nous sommes heureux de nous réjouissons de la poursuite du développement du film et de vous inviter à un, à regarder quelques séquences en ligne dès à présent :

https://www.youtube.com/watch?v=v4lCE1JT1Pg&feature=youtu.be 

https://www.youtube.com/watch?v=O5WjlELPaRM&feature=youtu.be 

https://www.youtube.com/watch?v=_PMMCyq0G4w 

 

Sur VeggieWorld vous pourrez donc découvrir le film en avant première. Nous vous communiquerons l’heure et la date de cette avant première lors de la publication du programme complet du salon courant janvier. 

Faeryland peut aussi être trouvé sur Facebook.