My Life’s A Cage : ouvrez votre esprit, ouvrez la cage…

Partager avec les autres ...

Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Comme nous l’avons déjà mentionné à plusieurs reprises, nous pensons que l’art en général, et la vidéo en particulier sont particulièrement pertinents pour partager le message du mode de vie végétalien. Nous sommes donc particulièrement heureux d’être partenaires d’un nouveau film dédié à la cause animale, avec le court métrage « My Life’s A Cage ».

Le projet, qui a vu le jour en 2014 et est sorti en juin 2015, mélange avec talent la musique, la vidéo et l’animation pour un engagement en faveur de la cause animale. « My Life’s A Cage » c’est dans un premier temps une chanson du groupe The aiM, dont Guillaume Corpard, réalisateur et producteur du film est chanteur et auteur compositeur. Dans cette chanson il est question de donner la voix à ceux qui n’en ont pas : les animaux exploités envoyés à l’abattoir. Au lieu de produire un clip « classique » pour ce titre engagé, c’est un court métrage qui a vu le jour, fort de nombreux soutiens.

 

Outre le public, qui a financé en partie le projet, ce sont des personnalités et des associations qui se sont mobilisées nombreuses pour que ce film soit une réussite et bénéficie de toute la visibilité qu’il mérite. Jane Goodall, messager de la paix aux Nations Unies, Aymeric Caron, journaliste, auteur, qui est également acteur dans le film, Matthieu Ricard, moine Bouddhiste et auteur ou encore Frédéric Lenoir ou Jérôme Lescure sont parmi les personnalités qui ont soutenu ce projet. De même, L214 Ethique et Animaux, Association Végétarienne de France, Animaux en péril, Gaïa, représentent quant à elles certaines des associations qui soutiennent le projet.

Du côté des acteurs, on retrouve donc Ayemric Caron, mais également Camille Lacourt, champion du monde de natation (rien que ça !), l’acteur Alexandre Laigner (qui avait le rôle principal dans le film ALF – Animal Liberation Front) et la jeune actrice Sofia de Zan, qui portent à merveille le message d’un futur plus écologique, plus humain et plus « conscient ».

 

Ce qui est particulièrement intéressant et novateur dans ce projet, outre le procédé graphique, qui rend le message plus accessible que certains films relativement violents tournés dans les abattoirs, c’est cette philosophie d’agir positivement, sans porter de jugement. Le film a avant tout pour objectif de créer le débat, l’échange, le partage pour provoquer et convaincre. Loin de chercher la critique négative ou la division, le film porte un message positif de compassion qui englobe le triptyque animaux, humain et environnement. Malgré un sujet particulièrement effroyable, puisque le film traite bien du sort réservé aux animaux et la souffrance dans les abattoirs, le message reste positif et prône la bienveillance, la paix et la solidarité pour tous.

C’est d’ailleurs pour encourager ces échanges et cette prise de conscience que l’équipe cherche à organiser autant de projections que possible en mettant le film à disposition du plus grand nombre pour des séances privées suivies d’un débat avec le réalisateur et des acteurs de la protection animale. Ces débats, qui suivent la projection du court métrage et de plusieurs témoignages des soutiens du film permettent de mieux comprendre la démarche artistique et cette volonté de changer les mentalités de manière pacifique et constructive. Un vrai parti pris, qui s’inscrit totalement dans l’idée que nous nous faisons, à VeggieWorld de l’engagement pour la cause animale, l’environnement et un mode de vie plus équilibré. Nous sommes donc heureux de rejoindre les partenaires de ce projet et de vous en proposer une projection lors du salon. Guillaume Corpard sera également présent à notre table ronde dédiée à la place de l’art dans la défense du véganisme. 

Le dessinateur Nicolas Debruyn a, pour sa part, réalisé la partie dessins animés. 

Facebook, Trailer : www.youtube.com/watch?v=Q8-rMm3AvMg