Animals Asia France, au secours des animaux en Asie

Partager avec les autres ...

Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Comme vous l’avez constaté, nous avons réussi à réunir un grand nombre d’associations, partenaires ou exposants, engagés dans la protection animale. Si certaines d’entres elles sont très médiatisées, et donc leur action bien connue du grand public français, d’autres le sont peut-être un peu moins, mais ne sont pas pour autant moins importantes ou moins actives ! Focus aujourd’hui sur une association très engagée en Asie, et en Chine notamment, pour une cause moins connue : la fin du commerce de la bile d’ours. AnimalsAsia est aussi une association très active dans la protection des chats et des chiens dans ces pays, et qui bénéficie d’une notoriété internationale.

Une histoire et une philosophie :

L’association AnimalsAsia a été crée en 1998 par Jill Robinson, pionnière de la protection des animaux en Asie, puisqu’elle y est active depuis 1985, lorsqu’elle a commencé en tant que consultante pour le Fonds International pour la Protection des Animaux (IFAW). Elle est reconnue comme le premier expert mondial de l’industrie de la bile d’ours, qui deviendra plus tard le premier engagement d’AnimalsAsia. En 1991, choquée par plusieurs scènes de cruauté envers les animaux, elle lance le programme « Dr Dog » à Hong-Kong, le premier programme « animal thérapie » en Asie. Aujourd’hui, avec ce programme ce sont 250 chiens qui effectuent des visites régulières dans les hôpitaux, les écoles, les résidences pour personnes âgées… dans 10 villes en Asie, afin de faire évoluer les consciences et favoriser une certaine empathie envers les animaux.

 

En 1998 Jill Robinson fonde AnimalsAsia avec pour objectif de mettre fin à la pratique barbare du commerce de la bile d’ours, utilisée en médecine traditionnelle chinoise, mais également d’attirer l’attention des autorités et des populations sur le sort cruel des chats et des chiens. Ce qui distingue AnimalsAsia d’autres associations est son approche non partisane qui consiste avant tout à apporter le changement en travaillant de manière étroite avec les gouvernements, les autorités les experts et les communautés locales. L’objectif étant ici de trouver des solutions durables sur le long terme et de changer les mentalités en profondeur. Négociation, éducation et enquête sont donc au cœur de l’action de l’association, afin d’apporter un changement au niveau de la base, en faisant par exemple la promotion de médecines alternatives aux produits d’origine animale.

Des actions qui réussissent !

Et les résultats d’AnimalsAsia montrent la pertinence de cette démarche sur le long terme, que ce soit auprès des ours torturés dans les fermes à bile, des chats et chiens exploités pour le commerce de leur viande ou contre la cruauté envers les animaux en captivité.

En 2015, l’exemple de la ferme de Nanning est par exemple particulièrement emblématique de ces succès. Avec 130 ours sauvés, c’est le plus grand sauvetage d’animaux exploités par l’homme réalisé à ce jour. Et cette action a été menée en étroite collaboration avec les autorités, pourtant propriétaires de cette ferme d’état, ce qui témoigne de ce changement de mentalité pour lequel se bat l’association. Outre l’étendue de ce sauvetage, il faut souligner que la ferme a été reconvertie en « ferme sanctuaire école », pour protéger ces ours sauvés et continuer à éduquer la population et les autres agriculteurs de la région sur cette terrible exploitation. C’est ce que l’on appelle faire d’une pierre deux coups !

A VeggieWorld, le groupe de soutien français de l’association, AnimalsAsiaFrance, pourra vous donner plus d’information sur ses actions et sur ces sauvetages, mais vous permettra également de vous engager de manière concrète. Vous pourrez découvrir les portraits d’ours emblématiques sauvés par l’association et apporter votre soutien en devenant volontaire, en faisant un don, ou en parrainant pourquoi pas un ours ! Rendez-vous avec AnimalsAsiaFrance sur VeggieWorld Paris les 2 et 3 avril 2016.

Animals Asia sur Facebook, Twitter, YouTube, groupe de soutien France à Animals Asia 

[Photo : Katarina Benzova)